Interview de Johnny Lagneau, CEO et Lean Startup coach

Co-fondateur et CEO de Warrigal

Quel est ton rôle chez Warrigal ?

« Je coach nos clients en utilisant la méthodologie Lean Startup. Co-fondateur avec Cédric et j’occupe le rôle de CEO de Warrigal. Je m’occupe de la gestion et de la relation avec nos clients, de la gestion de projets, de la partie marketing, des ressources humaines, de la facturation… en somme, tout ce qui est implique mon rôle de CEO. Ma partie préférée est cependant le coaching Lean Startup et les formations. »

Quelle est ton expérience ?

« Je suis diplômé en animation 3D et effets spéciaux de l’École Supérieur d’Infographie Albert Jacquard à Namur. Ça n’a rien à voir avec ce que je fais aujourd’hui, mais il y a bien des similitudes dans la manière d’aborder les projets. Je ne m’étais jamais imaginé dans mon rôle actuel. Les choses se sont faites progressivement, j’ai commencé par une carrière d’indépendant complémentaire en Belgique pendant laquelle je partageais mon temps entre mes clients et les cours de graphisme que je donnais dans des écoles secondaires d’infographie.»

Logo de la Haute Ecole Albert Jacquard à Namur

«J’ai ensuite choisi de me focaliser uniquement sur mon activité d’indépendant dans laquelle j’ai appris beaucoup de choses. J’ai eu mon premier employé, j’ai appris à déléguer mes actions, je me suis de nouveau retrouvé seul, j’ai de nouveau embauché (Julien qui était un de mes anciens élèves), puis j’ai profité de la chance de recruter Simon d’abord en formation en alternance et ensuite comme collaborateur à part entière. »

Logo de 13pixels

«Par la suite, je me suis associé avec Cédric. Ça m’a permis d’aller encore plus loin dans ma progression. Au regard des compétences et de son expérience, Cédric et moi avons décidé de nous tourner vers l’accompagnement de startups et la création de leurs MVPs. Nous avons donc créé Creative Atoms qui a existé deux ans et demi. C’est là que j’ai vécu mon premier échec. Des clients, mauvais payeurs, ainsi qu’une mauvaise collaboration avec participation au capital nous ont forcés à stopper les frais. C’était l’occasion de réfléchir sur nos méthodes de travail, de facturation et d’investissements pour corriger nos défauts, apprendre de nos erreurs et en sortir plus forts et plus expérimentés. »

Logo de Creative Atoms

« Après ces différentes étapes qui ont marqué ma vie d’entrepreneur, j’ai pris le temps de remettre à plat mes réussites. (@JohnnyLagneauNestPasUnMouton et mes 2085 rencontres en un an, Warrigal Startup Camp, Lean Coaching pour Creative Wallonia Engine, mes études supérieures, mon implication à la Jeune Chambre Internationale de Gaume, mon équipe chez Creative Atoms…) Ainsi que mes échecs (Creative Atoms, mon année de présidence à la Jeune Chambre Internationale de Gaume, mon défi d’un article par jour pendant un an…) pour structurer Warrigal Innovation Studio et transformer mes expériences passées en une organisation efficace.

–> Fail fast, learn fast dans toute sa splendeur »

Illustration de Warrigal

Comment vois-tu l’écosystème des startups au Luxembourg ?

« C’est un écosystème encore jeune, plus petit que les écosystèmes des plus grandes capitales européennes. Mais, les actions sont prises à une grande vitesse et leurs résultats sont vraiment impressionnants. J’entends beaucoup d’entrepreneurs se plaindre de la lenteur administrative, ou du manque d’incitants à la création d’entreprises. Certains pays font mieux et sont en avance, mais beaucoup de pays font moins bien et sont en retard. J’aime remettre les faits en perspective et faire avec ce qui existe. Les différentes actions menées ces dernières années sont positives, et c’est ce qui compte. Je pense cependant que des efforts doivent continuer à être réalisés pour attirer de plus en plus de startups et permettre au Luxembourg, Startup Nation, de continuer à s’ouvrir aux startups étrangères qui cherchent un environnement propice à leur développement.

De belles initiatives vont dans ce sens avec notamment la création de la FLSU (Fédération Luxembourgeoise des Start Up) nous permet à tous de nous structurer autour d’une voix commune et d’avoir la possibilité de revendiquer des changements structurels qui doivent nous permettre à tous de profiter d’un écosystème en amélioration continue. »

Qu’aimes-tu faire dans la vie ?

Apprendre tous les jours

« J’adore apprendre. Je suis très curieux et j’essaie constamment de comprendre le pourquoi et l’histoire de ce qui nous entoure. J’aime aussi partager mes apprentissages, mes découvertes tout en gardant l’humilité nécessaire pour rester ouvert à de nouvelles découvertes. Je fonctionne par périodes de curiosité intenses. Par exemple, en ce moment, je suis très branché astronomie et j’essaie de combler ma passion pour l’infiniment grand. Ça m’amène à découvrir d’autres sujets et j’avance donc par opportunités d’apprentissage. Ce que je peux dire, c’est que lorsque je découvre un sujet qui me passionne, j’en deviens accro. Je me forme continuellement dans des méthodologies pratiques comme le growth hacking, l’Effectuation, le Customer Development, le Lean Startup, l’Inbound Marketing, le coaching, etc.

Je profite aussi d’un maximum de podcasts, d’audiobooks et de chaînes YouTube pour éponger ma soif de connaissance. »

Le breakdance comme ligne de conduite

« À part ma soif de connaissances, je suis un grand fan danse et plus particulièrement de breakdance que je pratique depuis 22 ans. Je donne d’ailleurs cours de breakdance depuis 20 ans. C’est mon exutoire, mon moment de détente, et ça m’a aussi permis de m’offrir mes études supérieures. J’essaie d’appliquer dans mon travail les principes que j’inculque à mes jeunes élèves. Respect, volonté et répétition. »

Respect

« J’applique le respect dans toutes mes relations, que ce soit les relations de travail ou les relations amicales et familiales. Ça implique d’écouter, de faire un effort de compréhension et d’empathie. Tout le monde y gagne. Les relations sont apaisées et plus constructives. »

Volonté

« Sans volonté, on ne peut atteindre aucun résultat. Avec une volonté forte, les apprentissages se font plus rapidement. C’est valable aussi bien en breakdance qu’en création deSans volonté, on n’atteint aucun résultat. Avec une volonté forte, les apprentissages se font plus rapidement. C’est valable aussi bien en breakdance que dans l’entrepreneuriat et donc en création de startups. En breakdance, certaines figures sont très compliquées, voire même dangereuses à réaliser. Sans une bonne dose de folie et de conviction, ces figures sont impossibles à réaliser. La volonté entraîne la croyance en ses capacités. Croire en soie provoque de l’audace. L’audace vous différencie.startup. En breakdance il y a des figures très compliqués/dangereuses à réaliser. Sans une bonne dose de folie et de croyance en soie, ces figures sont impossibles à réaliser. La volonté entraîne la croyance en ses capacités. Croire en soie provoque de l’audace. L’audace vous différencie. »

Répétition
Logo IAM

Graham Greene

La perfection n’est approchable que par la répétition.

« J’ai passé mon adolescence avec cette citation de Graham Greene reprise par le groupe de Rap IAM dans leur chanson « Quand tu allais, on revenait. » Cette chanson et l’ambiance art martial de l’album résonnaient en moi aussi grâce aux conseils de mes différents professeurs de judo.


Mon prof de judo me le répétait déjà pendant les entraînements :

‘Johnny, tu pourras dire que tu connais cette technique quand tu l’auras réalisée 10 000 fois sans faire d’erreurs.’ Motivant ! 🤣

Depuis, j’y pense constamment et j’applique cette méthode dans toutes mes actions quotidiennes (et en rythme s’il vous plait 🎶🎵🎶.) »

Du temps en famille

« Par-dessus tout, ce sont bien évidemment les moments passés en famille qui sont les plus importants de ma semaine. Pas toujours très simple de gérer son temps de travail efficacement, mais je me suis donné des limites à ne pas dépasser (trop souvent). J’essaie de ne pas travailler les week-ends pour me consacrer totalement à mon épouse et à notre petite fille. »

Que vois-tu pour Warrigal dans 5 ans ?

« Dans 5 ans, j’imagine plusieurs points clés pour Warrigal. »

Le premier est notre partie Lean Startup coaching:

  • « Dans cette optique, nous organisons des Meetups gratuits pour diffuser au maximum cette méthodologie de création de startups. Je pense que plus les startups utiliseront la méthodologie Lean Startup, plus nous aurons de startups à atteindre leur « Product Market Fit ». C’est tout l’écosystème qui en profiterait. Nous voulons sortir du cadre Cahier des charges+budget+prestation et travailler dans une optique plus orientée MVP. C’est en définissant les MVPs par le biais de la découverte de vraies solutions qui résolvent de vraies problématiques clients que nous pourrons aider nos clients à avancer rapidement et efficacement. »
  • « Nous voulons sortir du cadre Cahier des charges+budget+prestation et travailler dans une optique plus orientée MVP. C’est en définissant les MVPs par le biais de la découverte de vraies solutions qui résolvent de vraies problématiques clients que nous pourrons aider nos clients à avancer rapidement et efficacement. »

Le deuxième est le développement de MVPs:

  • « Nous avons pour ambition d’être l’Innovation Studio de référence pour le Luxembourg, la Belgique et la région Grand est assez rapidement. Pour y arriver, nous avons une stratégie claire que nous avons déjà mise en place avec des objectifs clairs. Nous sommes actuellement spécialisés en applications mobiles et en développement de Software As A Service. Les prochaines années, nous allons continuer de nous perfectionner dans ces deux métiers et y ajouter des spécialisations de type blockchain, intelligence artificielle et internet des objets. »
  • « En parlant de MVP, nous prévoyons de créer une startup par trimestre et de développer de facto quatre MVP par an pour tester les hypothèses de ces startups en suivant les principes de la méthode Lean Startup. Quand je vous parle de répétition. ;-)” “Nous avons pour ambition d’être l’Innovation Studio de référence pour le Luxembourg, la Belgique et la région Grand est assez rapidement. Pour y arriver, nous avons une stratégie claire que nous avons déjà mise en place avec des objectifs clairs. Nous sommes actuellement spécialisés en applications mobiles et en développement de Software As A Service. Les prochaines années, nous allons continuer de nous perfectionner dans ces deux métiers et y ajouter des spécialisations de type blockchain, intelligence artificielle et internet des objets. »

Ce qui nous amène à notre partie Startup Studio :

  • « Dans 5 ans, nous devrons avoir trouvé un modèle de financement et de croissance propre pour chacune des startups que nous aurons démarré. Les startups validées sortiront de la structure Warrigal pour devenir autonomes.Du point de vue des compétences, nous devrons avoir structuré notre équipe en escouades spécialisées et ultra-compétentes pour sécuriser le développement technique de nos projets. »
  • « Du point de vue des compétences, nous devrons avoir structuré notre équipe en escouades spécialisées et ultra-compétentes pour sécuriser le développement technique de nos projets. »

Et que deviendrait notre partie Agence?

« Notre mission est de créer de vrais MVPs réalistes et qui apportent de la valeur à nos clients, nous continuerons à les réaliser avec ferveur et motivation. Déjà aujourd’hui, nos différentes expériences nous apportent des apprentissages qui servent nos clients. »


« Ce n’est que le début de l’histoire 🎉🤞🐱‍🏍. »

One comment on “Interview de Johnny Lagneau, CEO et Lean Startup coach

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *